32 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
MEDIA : concentration accrue dans les médias
#1
0
0
Citation :Les Etats-Unis autorisent une concentration accrue dans les médias

LEMONDE.FR | 02.06.03 | 20h07   ?  MIS A JOUR LE 02.06.03 | 20h31

Démocrates, écologistes, défenseurs des minorités et du débat d'idées s'opposent à  cette dérégulation, qui, selon eux, est une atteinte au pluralisme.

Les grands groupes de médias américains, les plus puissants du monde, ont obtenu lundi 2 juin de leurs autorités fédérales une série de mesures ouvrant la voie à  davantage de concentration, malgré les critiques s'inquiétant notamment de possibles atteintes au pluralisme et à  la démocratie. La commission américaine des communications (FCC), l'autorité de régulation des médias, réunie à  Washington, a adopté par trois voix contre deux ces mesures très controversées présentées par son président, Michael Powell.

"Je suis confiant sur le fait que nous sommes sur la bonne voie (...). Garder les règles telles qu'elles étaient, comme certains le suggéraient, n'est pas une option viable", a déclaré M. Powell. "Nous avons écrit des règles adaptées à  l'époque actuelle", a-t-il ajouté. Certaines des règles jusqu'alors en vigueur remontaient aux années 1940, selon le président de la FCC.

L'adoption du projet permet qu'un seul groupe de médias puisse contrôler jusqu'à  45 % de l'audience télévisée nationale - contre 35 % actuellement -, et fait tomber des barrières qui empêchaient jusqu'ici des chaînes de télévision et des journaux couvrant les mêmes marchés de tomber sous la coupe d'un seul consortium. Les deux commissaires républicains de la FCC ont voté dans le même sens que leur président, lui-même républicain, alors que les deux démocrates, qui avaient fortement contribué à  alerter l'opinion sur les risques induits, ont voté contre le projet.

MESURES ANTIDà‰MOCRATIQUES

Une dizaine de militantes féministes ont perturbé l'allocution de M. Powell en criant des slogans hostiles à  un projet "antidémocratique". Le concert de protestations, amplifié la semaine dernière dans la dernière ligne droite, ne s'est pas tu avec l'annonce de l'adoption du projet. "La décision prise aujourd'hui par la FCC d'affaiblir les garde-fous existants sur la propriété des médias constitue une atteinte dévastatrice au pluralisme et à  la concurrence, à  la fois sur le marché des médias et sur le marché des idées", a commenté Jeff Chester, porte-parole du Centre pour la démocratie numérique (Center for Digital Democracy). "Un plus petit nombre de propriétaires de médias signifie que moins de voix seront entendues et qu'il y aura moins d'occasions pour le discours et le débat", a-t-il ajouté.

De son côté, l'association des producteurs de films et de vidéos indépendants a estimé que plus les chaînes de télévision - les acheteurs de leurs programmes - seraient sous la coupe d'un petit nombre de conglomérats (News Corp., Viacom, AOL Time Warner, Disney...), plus il leur serait difficile d'exister.

Démocrates, écologistes, défenseurs des minorités et du débat d'idées, les nombreux opposants ont aussi compté des soutiens inattendus. Outre le fondateur de CNN, Ted Turner, gros actionnaire d'AOL Time Warner, les patrons de USA Interactive, Barry Diller, et de Liberty Media, John Malone, se sont largement exprimés sur les dangers du projet. "Nous avons besoin de plus de régulation, pas de moins", a notamment dit Barry Diller. Il a souligné que dans la télévision cinq groupes réalisent déjà  70 % de l'audience de "prime time", tandis que, dans la radio, le géant Clear Channel Communications attire 25 % des auditeurs américains.

Pour sa part, Michael Powell a justifié la dérégulation au nom de la viabilité économique des grands groupes, confrontés à  un risque d'éparpillement des recettes publicitaires avec l'émergence des chaînes câblées. "De nombreux médias souhaitent accroître leurs capacités par la concentration, de manière à  mobiliser un plus grand nombre de téléspectateurs pour rester économiquement viables sur le marché de la publicité", a-t-il expliqué dimanche dans un entretien à  la chaîne de télévision ABC, qui appartient à  Disney.

Avec AFP
<!-- m --><a class="postlink" href="http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3208--322492-,00.html">http://www.lemonde.fr/article/0,5987,32 ... 2-,00.html</a><!-- m -->
Répondre
#2
0
0
et en france on en est o๠?
Répondre
#3
0
0
Pas mieux mais moins politisé qu'aux USA. Les lois européennes et françaises sont plus stricte. On a quand même notre propre problème aussi, voir ci-dessous.
Citation :Fusion VUP/Lagardère créerait jusqu'à  100 marchés anti-concurrentiels (presse)
AFP | 03.06.03 | 09h21

La Commission européenne a répertorié jusqu'à  100 marchés o๠l'acquisition de Vivendi Universal Publishing (VUP) par Lagardère SCA (médias, hautes technologies) créerait une concentration anti-concurrentielle, indique le Financial Times (FT) dans son édition du mardi.La Commission européenne s'inquiète du fait que cette acquisition, d'un montant de 1,3 milliard d'euros, placerait Hachette, filiale d'édition de Lagardère, en position dominante sur le marché français, selon des sources proches du dossier, que le FT ne précise pas.Pour éviter un veto de la Commission à  la date butoir d'octobre, Lagardère devrait donc présenter un "paquet complexe" de concessions, selon le FT. Des discussions cruciales autour de ces concessions devraient débuter jeudi, lorsque la Commission commencera son enquête approfondie de quatre mois sur cette opération, ajoute le quotidien des affaires.Selon le journal britannique, la Commission est arrivé au chiffre d'une centaine de marchés en les divisant par type de produit, de distribution et par pays. Elle a ainsi répertorié entre 10 et 20 produits --des encyclopédies aux livres de poche-- pour lesquels Hachette détiendrait une forte part de marché.Lagardère pourrait ainsi proposer de procéder à  des cessions dans le secteur des dictionnaires, o๠Larousse (Vivendi) est déjà  en position de force.La part de marché du livre détenue par Lagardère dans quatre pays (France, Belgique, Luxembourg, Espagne) devra aussi être examinée.Par le biais de Hachette, Lagardère possède Fayard, Grasset, Stock, Le Livre de Poche ou les Guides bleus. Il devrait s'enrichir, avec VUP, d'autres fleurons comme Larousse, Le Robert, Bordas, Nathan, Plon, Laffont ou 10/18.Les deux groupes diffusent les deux-tiers du marché du livre en France et en Belgique.
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [MEDIAS] demandes d'infos pour reportages/documentaires Eldiablo9903 34 8 831 Ven. 16 Fév. 2018, 22:56
Dernier message: Eldiablo9903
  Sondage: les médias et l'explo urbaine Jules. 20 5 610 Dim. 25 Mars 2007, 18:39
Dernier message: Catweed
  De l'influence des médias sur la fréquentation de CK Alzimut 26 6 287 Dim. 30 Oct. 2005, 19:17
Dernier message: Canard



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)