23 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
Festivals de l'Eté
#1
0
0
Amateurs et amatrices de festival, l'été sera chaud. Les intermittents du spectacle sont en colère.

Citation :Les intermittents du spectacle multiplient les actions
9 juin 14:22:19

PARIS (Reuters) - Les intermittents du spectacle hostiles à  l'accord minoritaire qui durcit leur régime d'assurance-chômage promettent de perturber les festivals de l'été et ont donné ce week-end un avant-goà»t de leur mobilisation.

Soutenus par la CGT, majoritaire dans la profession, artistes et techniciens du spectacle ont multiplié les manifestations et les interventions dans les salles de spectacle un peu partout en France, comme à  Caen o๠le théâtre municipal en était dimanche à  son troisième jour d'occupation.

Selon la CGT, la menace plane notamment sur le festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence, qui s'ouvre le 4 juillet, sur le festival de théâtre d'Avignon, qui débute le 8 juillet, ou encore sur le Festival de cinéma en plein air prévu à  Paris du 8 juillet au 24 aoà»t.

A Aix-en-Provence, des intermittents ont d'ores et déjà  déposé des préavis de grève pour toutes les premières représentations.

En Bretagne, la CGT a réclamé l'annulation des "Tombées de la Nuit", à  Rennes du 8 au 13 juillet, et appelé les professionnels du spectacle à  occuper dès le 7 juillet le site du festival musical des "Vieilles Charrues", à  Carhaix (Finistère), pour empêcher sa tenue du 14 au 20 juillet.

Samedi, des occupations ou des arrêts de travail ont eu lieu dans une quinzaine de villes, selon la CGT, notamment au festival "Montpellier Danse", inauguré vendredi soir avec une programmation rendue chaotique.

A Paris, un concert du Paris Jazz Festival, au Parc floral, a été annulé, les musiciens ainsi que l'ensemble des techniciens et l'équipe de production étant en grève. Plusieurs dizaines de manifestants ont en outre occupé la Grande Halle de La Villette.

"ACCORD SCELERAT"

Vendredi, plusieurs centaines de personnes avaient protesté sous les fenêtres du ministère de la Culture, à  Paris, aux cris de "Festivals en grève, Avignon en grève" ou "Chaud, chaud, chaud, l'été sera chaud".

A Avignon, des intermittents avaient aussi perturbé l'inauguration d'une exposition au Palais des papes et, dans la soirée, à  l'Opéra de Lyon, une représentation de "La Dame de Pique" de Tchaà¯kovski avait dà» être interrompue.

A Rouen, pour l'arrivée des premiers voiliers à  l'occasion de la IVe Armada des "géants des mers", des incidents ont accompagné une manifestation dans la nuit de vendredi à  samedi. La police a évacué sans ménagement les intermittents qui s'étaient rendus sur le pas de tir du feu d'artifice puis s'étaient regroupés sur le pont Guillaume le Conquérant.

La fédération CGT du spectacle a qualifié d'"accord scélérat" le protocole qui modifie le régime spécifique d'assurance-chômage des intermittents.

La CGT a demandé au gouvernement de refuser son agrément à  cet accord en faisant valoir son caractère ultra-minoritaire et donc "en contradiction avec les exigences de la démocratie sociale et de la légitimité des acteurs de toutes négociations".

Force ouvrière n'a pas non plus accepté le protocole, signé dans la nuit de jeudi à  vendredi par le patronat et les trois autres confédérations syndicales (CFDT, CFTC et CFE-CGC, qui représentent moins de 10% de la profession).

Le ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon, a pour sa part estimé que le compromis conclu permettait de "sauver" l'indemnisation des intermittents du spectacle. Mais il a souhaité "disposer d'un temps suffisant pour examiner cet accord en concertation avec le ministre des Affaires sociales".

Jusqu'ici, les intermittents du spectacle devaient cumuler 507 heures de travail sur 12 mois pour bénéficier d'un an d'indemnisation de chômage.

Selon les termes du nouveau protocole, les techniciens devront cumuler ces 507 heures de travail sur dix mois et les artistes sur dix mois et demi pour pouvoir prétendre à  une indemnisation de chômage limitée à  huit mois.
Répondre
#2
0
0
l'UNEDIC a pour 2002 828 millions d'euros de déficit. Qui en est principalement à  l'origine ?
Bonjour....
Répondre
#3
0
0
si qqn veut savoir, sur une région en particulier, les festivals supposés à  venir (en omettant les grèves) c'est le supplément du Libé des 7 et 8 juin 2003.
je l'ai dans mon tiroir...
donc si jamais vous avez la flemme de le commander chez le vendeur de journaux, n'hésitez pas à  m'envoyer un mail!
l'été risque d'être très long à  mon taff!
Wink
Advienne que pourra une fois en bas!
Répondre
#4
0
0
avignon, c'est chaud...

mer**
Répondre
#5
0
0
Normal, c'est un des Festival les plus institutionnel de la profession. C'est là  que les artistes présentent leurs nouvelles productions, qui seront ensuite reprisent par des producteurs dans toutes les salles de France pendant la saison d'hivers. D'ou une forte concentration de technicien, les plus syndiqués.
Répondre
#6
0
0
en attendant, ils sont vraiment con car ils risquent de couler une multitude de festivals=une partie de leur gagne pain quand même. Alors que est ce que quelqu'un les a vu faire quoi que ce soit pour des manifestations genre "fête de la musique" (gratuite), ou fête du cinéma (presque gratuite) ???
glop glop
Répondre
#7
0
0
c'est toujours pareil : le maillon faible hein ce serait les intermittents qui coulent les festivals "victimes de leur grogne". Nan mais o๠on va là  ? Faut arrêter d'écouter france-info. Et puis si yavait pas les festivals justement, que serait la résistance des intermittents par rapport à  ce qu'elle est en ce moment ? En tout cas c'est comme le bac, on peut pas dire que ce sont les profs qui ont laissé mariner les choses... (Mais maintenant ça fait chier parce que F. Hollande a dit la même chose hier pour la motion de censure, mais bon on s'en fout des récupérateurs d'idées qui en ont d'autres en tête).
Bonjour....
Répondre
#8
0
0
ben je crois que tu m'as mal compris. Mais bon, j'ai pas envies de repartir sur une discution type "les grèves" Tongue
glop glop
Répondre
#9
0
0
Citation :Les intermittents CGT veulent bloquer les Francofolies
AFP | 03.07.03 | 20h52

Les intermittents du spectacle CGT de la région Poitou-Charentes ont annoncé jeudi soir qu'ils allaient "bloquer" le festival des Francofolies de La Rochelle, du 11 au 16 juillet, lors d'une manifestation devant le Conseil général de la Vienne à  Poitiers, a constaté l'AFP."Nous allons bloquer les Francofolies et il n'y aura pas de discussions avec les organisateurs ou avec le public", a affirmé Francis Lebarbier, porte-parole du syndicat devant les grilles de la préfecture et du Conseil général.Les intermittents, au nombre d'environ 300, avec quelques militants des G10-solidaires et de la FSU, avaient choisi de manifester au moment de la garden-party annuelle du Conseil général, présidé par René Monory.Une centaine de CRS avaient été déployés autour du bâtiment car le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin était attendu. Quelques échauffourées ont eu lieu mais pas de véritables incidents.M. Monory, dont c'était la dernière garden-party puisqu'il abandonnera la présidence du département au printemps prochain, a annoncé à  l'assistance que le Premier ministre ne viendrait finalement pas à  cette fête annuelle qui se tient dans les jardins du Conseil général jouxtant la préfecture de la région Poitou-Charentes.Les 19èmes Francofolies, créées par Jean-Louis Foulquier, doivent rendre cette année un hommage à  Léo Ferré pour le 10e anniversaire de sa mort, et accueillir notamment Vincent Delerm, Renaud, Laurent Voulzy, Marc Lavoine, Enrico Macias et bien d'autres vedettes de la chanson française.Un blocage des Francofolies toucherait l'audiovisuel public, gros employeur d'intermittents, car France Inter est très impliquée dans ce festival.Par ailleurs, cette action pourrait toucher aussi la première soirée des musiques électroniques, manifestation liée aux Francofolies, qui doit avoir lieu le 10 juillet au Futuroscope, à  Chasseneuil-du-Poitou, la commune du Premier ministre.Deux autres manifestations culturelles de la région Poitou-Charentes, qui devaient être perturbées, sont d'ores et déjà  annulées: le festival hip hop de Poitiers, soutenu par la ville à  direction socialiste, et les Créatlantides, conférences culturelles prévues au château d'Oiron (Deux-Sèvres).
Répondre
#10
0
0
"il n'y aura pas de discussions avec les organisateurs ou avec le public"

dans ce cas, il ne reste plus qu'à  apeller les CRS en renfort, eux non plus ne discutent pas :twisted:

ou va t on ? Evil

normalement, les manifs c'est APRàˆS les discussions, non ?
Répondre
#11
0
0
Encore un festival annulé. Les Vielles Charrues sont aussi dans le colimateur des "intermitents".

Citation :Jean-Louis Foulquier annonce l'annulation des Francofolies de La Rochelle

AFP | 09.07.03 | 10h16

Jean-Louis Foulquier, fondateur et directeur des Francofolies de La Rochelle, le plus important festival de chanson et musiques actuelles de l'été, a annoncé mercredi l'annulation de la manifestation qui devait se tenir du 11 au 16 juillet. "Après plusieurs nuits d'attente, j'ai décidé d'arrêter", a déclaré Jean-Louis Foulquier à  France Inter. "J'arrête contraint et forcé parce que ma vocation n'est pas celle d'un otage. Je regrette que les représentants de la CGT qui étaient sur place, alors que je leur tendais la main, m'aient roulé dans la farine, n'aient jamais respecté leur engagement et leur parole", a-t-il ajouté. "La seule solution que les syndicats m'ont laissée hier, avec un grand cynisme, c'est l'intervention des forces de l'ordre", a-t-il expliqué. "Ca leur ferait trop plaisir de passer pour des victimes devant les caméras. Faut pas se tromper, la victime c'est moi, c'est les salariés des Francofolies (...) Je suis écoeuré, accablé". "Je suis toujours allé dans le sens des intermittents", a encore déclaré Jean-Louis Foulquier. "J'ai oeuvré pour que leur sort s'améliore sans arrêt (...) Je trouve cette situation lamentable".Depuis lundi matin, des intermittents du spectacle bloquaient l'accès au site o๠devait être montée la principale scène du festival, l'esplanade de Saint-Jean d'Acre, qui peut accueillir jusqu'à  9.000 personnes. Les 45 techniciens intermittents, chargés de ce montage, avaient pourtant voté contre la grève.Les 19es Francofolies devaient rendre cette année un hommage à  Léo Ferré pour le 10e anniversaire de sa mort, et accueillir notamment Vincent Delerm, Renaud, Laurent Voulzy, Marc Lavoine, Enrico Macias et bien d'autres vedettes de la chanson française. Dès le premier jour d'occupation du site, Jean-Louis Foulquier, qui a déclaré soutenir les revendications des intermittents, avait regretté d'être "pris en otage". De son côté, le conseil municipal de La Rochelle avait voté lundi soir une motion de "soutien entier aux artistes et techniciens intermittents du spectacle" mais souhaitait que les Francofolies puissent se dérouler normalement. "Sur le plan culturel et économique, une annulation serait catastrophique", avait déclaré Guy Bénéteau, premier adjoint au maire de la Rochelle. En 2002, les retombées économiques des "Francos" avaient été évaluées à  14 milions d'euros.

A ce sujet, il faut remarquer que cela fait plusieurs articles que je lit ou il est dit que les intermittents "locaux" étaient contre la grève ou pour la reprise du travail mais que cette reprise a été empêché par des groupes "extérieurs". Vu aussi a la TV, des bataillons de "gréviste" arrivant par le trains à  Aix pour "faire la grève"...
Répondre
#12
0
0
Avec ça .........

ils vont vraiment avoir des problèmes les intermetants en 2004...... il va y avoir un max d'organisateur en faillite :twisted: :twisted: :twisted:
Un autre regard sur le Monde. Faire découvrir.
Globe

http://www.ckzone.org http://www.riderz.net
Répondre
#13
0
0
lafouine a écrit :...cette reprise a été empêché par des groupes "extérieurs". Vu aussi a la TV, des bataillons de "gréviste" arrivant par le trains à  Aix pour "faire la grève"...
C'était pas un abus de langage dà» au journaliste (ça arrive souvent) ?
Répondre
#14
0
0
Globe a écrit :ils vont vraiment avoir des problèmes les intermetants en 2004...... il va y avoir un max d'organisateur en faillite
Bah ça facilitera la tache du gouvernement, plus besoin de réforme puisque plus d'intermitants...

C'est dommage que les intermitants (ou les syndicats plutôt ?) se battent contre une réforme de leur régime (même si cette réforme n'est pas bonne) plutôt que de se battre pour avoir plus d'oportunités de travailler (plus de courts métrages au cinéma et à  la télé, plus de lieux de représentation de spectacles vivants, plus de respect du code du travail de la part des boîtes de prod, etc.).
Répondre
#15
0
0
Un de plus. Dommage pour ceux qui aiment le lyrique.

Citation :Le Festival d'Aix-en-Provence annulé, annonce la direction

AFP | 10.07.03 | 08h11

Le 55ème Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence est annulé, a annoncé jeudi matin à  l'AFP la direction de la manifestation. Mercredi soir, le festival a été la cible des intermittents qui, pendant la durée de la représentation de "La traviata" de Verdi au Théâtre de l'Archevêché ont orchestré pendant quatre heures un véritable charivari avec crécelles, trompettes d'enfants, pétards et boîtes métalliques frappées en cadence. "C'est invivable pour les artistes, c'est invivable pour le public, nous ne pouvons pas imaginer répéter chaque soir ce scénario", a déclaré la responsable du service de presse du festival."(Le directeur) Stéphane Lissner a décidé d'arrêter le festival 2003 et tiendra ce jeudi à  10h00 une conférence de presse au jardin Campra", a-t-elle indiqué.

Ce qui n'est pas précisé dans cette brève c'est que quelques heures avant, les intermittents présent (travaillant) sur le festival avaient décidé de reprendre le travail après un vote... Les nuisances étant le fait d'"intermittents" extérieurs. Sont-ils d'ailleurs des intermittents ?
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Festivals Le Duc 33 21 948 Mer. 13 Fév. 2008, 17:23
Dernier message: Fritz the Ripper



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)