30 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
Violation de sépulture...
#61
0
0
NaJ a écrit :Pff ! Déjà  fait. Et à  Paris.
Exact ! Je l'avais oubliée cette histoire...
Répondre
#62
0
0
Source : <!-- m --><a class="postlink" href="http://fr.news.yahoo.com/040309/202/3onhv.html">http://fr.news.yahoo.com/040309/202/3onhv.html</a><!-- m -->

GUINGAMP (AFP) - Deux hommes de 19 et 23 ans ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Guingamp à  trois mois d'emprisonnement avec sursis pour avoir dérobé des ossements humains afin de confectionner des couteaux et des lanternes.

Les deux jeunes gens poursuivis pour "violation de sépulture" ont aussi écopé, lundi, de 150 heures chacun de travaux d'intérêt général.

Le 29 décembre dernier, en plein jour, ils avaient pillé l'ossuaire de Lanrivain (Côtes-d'Armor), un élément du patrimoine de l'Argoat datant du XVe siècle. Le patron du café d'en face les avait aperçus et avait relevé le numéro de leur véhicule. Quelques jours plus tard, les gendarmes s'étaient présentés au domicile de l'un d'eux et y avaient découvert sept crânes et deux fémurs.

A l'audience de lundi les deux prévenus ont reconnu avoir "fait une grosse bêtise". L'un deux a expliqué qu'il voulait fabriquer des manches de couteaux avec ces os. Son comparse a indiqué qu'il voulait "dédramatiser la vision de la mort" en mettant de la lumière dans les crânes pour en faire des lanternes.

"C'était des post-ados qui se cherchaient psychologiquement", a plaidé leur avocat, Me Bernard Riou, qui a contesté le chef de poursuites de "violation de sépulture" en estimant que ces ossements étaient tombés dans l'anonymat et qu'il n'y avait pas eu d'infraction.

Le tribunal a suivi le procureur qui avait requis trois mois de prison avec sursis à  l'encontre des deux prévenus.
Peace and Long Life
Répondre
#63
0
0
Yeti a écrit :"C'était des post-ados qui se cherchaient psychologiquement"

Mouais, comme faire des sépultures, ça c'est pour les "adultes" qui se cherchent psychologiquement une porte de sortie... :roll:
Répondre
#64
0
0
Noar a écrit :Lecture du matin sur mon trone :


Son corps fut retrouvé 11 années + tard en 1804. Il fut inhumé le meme jour trente avril.
En 1810 sous la direction de HT alors occupé à  décorer l'ossuaire municipale, on profita de l'occasion offerte par des travaux de conso à  proximitée pour elever en presence de la veuve Aspairt un magnifique tombeau a acrotères muni de qques marche à  la manière des tombes antiques.

pour relancer la polemique :

nexus nous a pondu un joli tract a sa facon sur philibert , qui franchement me fait douter de son existence ..

ta citation , noar , elle vient du emile gerard,non? c'est ca qui est bizzare , c'est que tout part de son bouquin , avant il n'y a apparament aucune trace de cette histoire de perdition ,de trousseau clef , ni meme d'un quelquonque philibert .
etrange qu'il n'y ai pas un passage qui parle de ca dans les ouvrages parus avant celui d'emile gerard. meme ce cher hericart n'en a jamais parler nulle part .... :?: de plus nexus nous presente dans ce tract un anagrame de philibert aspairt qui laisse penseur ...(je lui laisse le soins d'en faire part ici , apres tout c'est son travail)
Ckzone - un monde a espionner
Répondre
#65
0
0
despe a écrit :nexus nous a pondu un joli tract a sa facon sur philibert , qui franchement me fait douter de son existence ..

Il suffit de chercher le patronyme "Aspairt" dans toutes les bases de noms (annuaire, généalogie, démographie) disponibles sur internet pour confirmer le doute.
Répondre
#66
0
0
Mais Aspairt est présent dans les archives du val-de-grâce puisqu'on a retrouvé également le nom du portier des carrières du val-de-grâce ?

je rappelle que Philibert était le portier du Val-de-grâce alors qu'il existait également un portier des carrières du VDG.

Confère : Atlas du Paris Souterrain (article de Gilles Thomas)
KtaBreizh : Glaise Atao !
Répondre
#67
0
0
NaJ a écrit :
despe a écrit :nexus nous a pondu un joli tract a sa facon sur philibert , qui franchement me fait douter de son existence ..

Il suffit de chercher le patronyme "Aspairt" dans toutes les bases de noms (annuaire, généalogie, démographie) disponibles sur internet pour confirmer le doute.

apparament une recherche genealogique n'a absolument rien donner :

citation : le nom d'aspairt ne semble jamais avoir ete porté par quiconque .il n'existe aucne trace de cette famille, ni de descendance , ni meme d'homonyme"

j'ai fait quelques recherches moi aussi , elles n'ont rien donner .
Ckzone - un monde a espionner
Répondre
#68
0
0
Aspar, Aspart, Asparo
Origine apparemment inconnue, pour un nom pourtant assez courant. Semble formé sur une racine préromane asp-, qui pourrait être un oronyme (toponyme évoquant le relief).

Aspireault
Le nom est porté au Québec. C'est une variante d'Aspirot, nom gascon porté dans les Pyrénées-Atlantiques (il y a aussi des Aspirot dans la Somme). Je n'en connais pas le sens.

Aspour
Nom rare porté en Saône-et-Loire, variante de Asport, Aspord (Savoie, Dauphiné). Aucune certitude quant à  ces noms, que l'on peut rapprocher de Aspart (66, 42), Aspert (63, 66), pour lesquels on ne dispose pas non plus de solutions satisfaisantes. Il pourrait s'agir d'un nom de personne, reste à  en connaître les racines. Un hameau de Bourgoin-Jallieu (38) s'appelle Asport, mais le nom semble formé à  partir du patronyme


Donc, mis à  part le rapport avec le relief, et donc quelquechose de creux (mais ça devient capillo-tracté), on en sait rien de plus...

Bref, c'est comme le poids des plaques, les catas conservent leurs mystères...

-Bhv-
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  La Violation de sépulture h2o 30 10 211 Lun. 11 Fév. 2008, 23:21
Dernier message: Ao



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)