24 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
Le fort de Vaujours
#1
0
0
bonjour a tous

je cherche des infos sur le site de vaujours ainsi que des photos, photos que jusqu ici je n ai jamais reussi a trouver , si quelqun a plus d info pourrai t il m en faire profiter?


merci
Répondre
#2
0
0
Bonjour

<!-- m --><a class="postlink" href="http://www.google.fr/search?hl=fr&q=fort+vaujours&btnG=Rechercher&meta=">http://www.google.fr/search?hl=fr&q=for ... cher&meta=</a><!-- m -->
<!-- m --><a class="postlink" href="http://images.google.fr/images?q=fort%20vaujours&hl=fr&lr=&sa=N&tab=wi">http://images.google.fr/images?q=fort%2 ... a=N&tab=wi</a><!-- m -->

Bon dimanche
Liens et agendas http://departements.forumsactifs.net/le ... s-t198.htm
Répondre
#3
0
0
AUBERVILLIERS - VAUJOURS. La difficile reconversion des deux forts militaires
Les deux forts construits au XIX e siècle et abandonnés par les militaires n'ont pas été réaménagés. Les projets ne manquent pas, mais les risques de pollution, liés au passé nucléaire, compliquent l'avancée des dossiers. Dossier : Alain Martin Elodie So

<!-- m --><a class="postlink" href="http://www.leparisien.com/home/maville/seinesaintdenis/article.htm?articleid=245930859">http://www.leparisien.com/home/maville/ ... =245930859</a><!-- m -->


PAS FACILE de rendre d'anciens forts militaires à  la vie civile. A Aubervilliers, comme à  Vaujours - deux sites utilisés notamment pour des expériences sur la radioactivité et le nucléaire - projets, études, enquêtes se sont multipliés ces dernières années. Il faut à  la fois penser aux possibilités de reconversion du lieu, et aux risques éventuels pour les populations si les terrains n'étaient pas correctement dépollués.


Le mois dernier, la mission municipale d'information sur le devenir du fort d'Aubervilliers, conduite par l'adjointe à  l'urbanisme Evelyne Yonnet, a rendu les conclusions de huit mois de travail. « Nous ne voulons plus entendre parler d'anachronisme urbain, d'inertie, de terrain orphelin », a lancé l'élue en présentant le projet de transformer le fort en un nouveau quartier (lire ci-dessous). La situation du site, à  la frontière de trois communes, comme le nombre important des partenaires impliqués (l'Etat, l'Agence de gestion des déchets radioactifs, la communauté d'agglomération Plaine-Commune, le département, la région, etc.), rend difficile tout pronostic sur le déroulement de l'opération d'aménagement, mais l'adjointe d'Aubervilliers s'y risque : l'élaboration d'un cahier des charges dès le premier trimestre de 2005, pour une mise en chantier d'ici 2008. A Vaujours, on en est à  la deuxième enquête publique en quatre ans. Le commissaire-enquêteur vient de rendre un avis favorable à  la reconversion de l'ancien site du CEA (Commissariat à  l'énergie atomique) en zone d'activités industrielles et de services, tout en rappelant les multiples précautions liées aux dangers éventuels du terrain. Du côté des associations de l'environnement, comme de certains élus, on réclame une enquête épidémiologique parmi les riverains du fort avant toute décision sur un aménagement futur.

Le Parisien , lundi 06 décembre 2004
Liens et agendas http://departements.forumsactifs.net/le ... s-t198.htm
Répondre
#4
0
0
Des entreprises s'installeront dans l'ancien fort de Vaujours

<!-- m --><a class="postlink" href="http://www.leparisien.com/home/maville/seineetmarnenord/article.htm?articleid=245931851">http://www.leparisien.com/home/maville/ ... =245931851</a><!-- m -->

CONSTRUIT en 1874, le fort militaire de Vaujours, abandonné en 1998, est en voie de reconversion. De 1955 à  1997, il a abrité un centre de recherches sur les poudres et explosifs pour la réalisation d'armes nucléaires sous la direction du Commissariat à  l'énergie atomique (CEA). Depuis six ans, les projets ne manquent pas, mais les risques de pollution, liés au passé nucléaire, compliquent l'avancée des dossiers.


Le site, entouré de murets et de barbelés, couvre 62 ha sur les territoires des communes de Vaujours, de Coubron (Seine-Saint-Denis) et de Courtry. Aujourd'hui envahi par les herbes folles, le lieu est interdit d'accès et surveillé par une société de gardiennage. La seconde enquête publique en quatre ans a été menée l'été dernier. Le commissaire-enquêteur vient de rendre un avis favorable à  la reconversion du site en zone d'activités industrielles et de services, tout en rappelant les multiples précautions liées aux dangers éventuels du terrain. Dans son rapport, le commissaire-enquêteur souligne que seront proscrits « un usage résidentiel, des activités agricoles, des activités entraînant la présence régulière d'enfants, les établissements recevant du public et les lieux de rassemblement du public, comme un parc public, un camping ou une aire de spectacles ». Ce rapport a été transmis aux préfets de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne, avant d'être examiné en comité interministériel. D'ores et déjà , un fabricant de plâtre se serait porté candidat pour venir exploiter la veine de gypse du sous-sol.

Radioactivité résiduelle et munitions non explosées Des associations environnementales proposent que le site devienne un « espace boisé non constructible ». Certains élus réclament une enquête épidémiologique parmi les riverains du fort avant toute décision sur un aménagement futur. Au printemps 2002, quelque 1 000 m 2 de terrain ont été assainis. La terre contaminée à  l'uranium a été évacuée vers un lieu de stockage adapté. Depuis, officiellement, le fort de Vaujours n'est plus radioactif. Mais tout danger n'a pas disparu. Dans son rapport, le commissaire-enquêteur fait état de la présence « pratiquement certaine de munitions non explosées », et du risque que « des particules explosives se soient agglutinées dans les canalisations ». Enfin, il évoque l'éventualité d'une radioactivité résiduelle, et en appelle aux règles de précaution avant tous travaux de terrassement ou d'intervention sous la surface du sol.

je vais tenter de recopier la photo du Parisien[img]
Les bâtiments administratifs du commissariat à  l'energie atomique devraient pouvoir être transformés pour abriter des entreprises civiles. (LP/GONZALO QUITRO.)
[/img]
Liens et agendas http://departements.forumsactifs.net/le ... s-t198.htm
Répondre
#5
0
0
Ce qu'il y a de bien avec Le Parisien, c'est que les éléments d'un même sujet sont dispersés et qu'on s'en aperçoit après !

Les élus seine-et-marnais partagés

<!-- m --><a class="postlink" href="http://www.leparisien.com/home/maville/seineetmarnenord/article.htm?articleid=245931854">http://www.leparisien.com/home/maville/ ... =245931854</a><!-- m -->

«GLOBALEMENT, les études n'ont pas révélé, au niveau de la santé, des choses anormales », indique le maire de Courtry, en s'appuyant sur le rapport du commissaire enquêteur. « Une fois que toutes les précautions ont été prises, il serait souhaitable de permettre à  des entreprises de s'installer au fort de Vaujours, notamment dans les bâtiments sud qui abritaient des bureaux. L'emplacement du fort, à  proximité de la N 3, se prête parfaitement à  ce genre d'activités.
Par ailleurs, éloigné des zones résidentielles, le site ne provoquerait pas de gêne pour les habitants. » Jean-Luc Pilar ne souhaite pas laisser ce site à  l'abandon pour des raisons simples : « Imaginez des enfants qui iraient jouer là -bas, sans aucune surveillance. Les risques sont importants », ajoute-t-il, avant de mettre en cause « l'excès de précaution qui risquerait de rendre ce site stérile de toute activité. » Une position loin d'être partagée par les élus de Villeparisis qui se sont prononcés contre l'implantation d'entreprises au fort de Vaujours. « Si un risque existe pour des habitants, il existe aussi pour des salariés qui passeraient huit heures par jour sur le site », estime-t-on à  la municipalité. C'est d'ailleurs la position de deux conseillers municipaux de Coubron - médecins - dont l'un est conseiller général en Seine-Saint-Denis.

S.D.M. et A.V.
Le Parisien , mardi 07 décembre 2004
Liens et agendas http://departements.forumsactifs.net/le ... s-t198.htm
Répondre
#6
0
0
Le Parisien du 22 Septembre 2005
Cahier central de l'Edtion Seine Saint-Denis.

Citation :Vaujours
Le préfet prêt a autoriser l'exploitation industrielle du Fort

L’ancien Fort de Vaujours se prépare à  une nouvelle vie. L'arrêté inter préfectoral — le fort est à  cheval sur la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne — autorisant la vente de l'ancien site du CEA (Commissariat à  l'énergie atomique) et instaurant des servitudes d'utilité publique est à  la signature. Il devrait suivre les recommandations du rapport du commissaire enquêteur suite à  l'enquête publique de l'année dernière, qui a donné un avis favorable à  la rétrocession de ce site militaire à  des activités civiles pour un usage exclusivement industriel. On pourra donc y installer des entreprises.

Polémique sur la pollution

Mais pas question d'y faire autre chose et notamment d'y construire des appartements ou des immeubles d'habitation. Le rapport précise, en effet, que seront proscrits « un usage résidentiel, des activités agricoles, des activités entraînant la présence régulière d'enfants ». De même que « les établissements recevant du public et les lieux de rassemblement du public, comme un parc public, un camping ou une aire de spectacles ». Des servitudes qui font bondir le conseiller général (UMP) Ludovic Toro : « Pourquoi aurait-on le droit d'y travailler huit heures et pas celui d'y dormir huit heures », s'interroge-t-il (Lire ci-dessous).
Les préfectures de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne se sont entourées de beaucoup de garanties. Personne, cependant, ne peut affirmer que le site n'est plus pollué. De l'uranium naturel a en effet été stocké et utilisé à  Vaujours entre 1955 et 1960. Certes, la mission confiée à  un collège d'experts a conclu à  l'absence de pollution radioactive tant dans le sous-sol et les eaux de ruissellement qu'au niveau des nappes phréatiques. Une contre-expertise, menée par la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité) à  la demande d'associations, est parvenue aux mêmes conclusions.
Dans un courrier adressé en juillet dernier au maire (DVD) de Coubron, Raymond Coenne, farouchement opposé au projet, le préfet admet que « bien que cela soit peu probable, des points singuliers pourraient subsister en profondeur et avoir échappé aux recherches effectuées, de même que pour les munitions ou produits issus des essais pyrotechniques ». Le fort de Vaujours a en effet servi de dépôt de munitions et de produits explosifs pour l'armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le service des poudres y a ensuite installé des laboratoires de recherche sur la chimie et la physique des explosifs. Selon la Drire (Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement), le risque pyrotechnique est le plus sérieux. C'est la raison pour laquelle tous les travaux de terrassement qui seront entrepris seront soumis à  de très fortes contraintes.
Les carriers de Placoplâtre, qui exploitent déjà  le gypse en limite du fort de Vaujours et dans le bois de Bemouille à  Coubron, ne cachent pas leur intérêt pour le site, mais se montrent cependant prudents. « Il faudra prendre des mesures pour s'assurer qu'il n'y a pas de pollution dans le sol. On ne peut pas faire des produits à  base de plâtre avec un gypse radioactif », souligne Philippe Cortial, responsable technique et environnement de Placoplâtre. L'exploitation devrait se faire à  ciel ouvert, ce qui permettrait de récupérer la totalité du gypse, contre le tiers seulement en exploitation souterraine. Pour les maires du secteur, ce procédé aurait aussi l'avantage de permettre une dépollution de surface efficace et la garantie d'une remise en état des lieux après exploitation. ALAIN MARTIN


« S’il n’y a rien, Pourquoi ne pas construire de logements »
Ludovic Toro, Conseiller général (UMP)
JE NE DIS PAS que le sol est pollué, mais il manque des preuves pour affirmer qu'il ne l'est pas », estime le docteur Ludovic Toro. Le conseiller général (UMP) s'inquiète des conclusions du commissaire enquêteur. « S'il n'y a rien, pourquoi ne pas construire de logements ? », s'interroge-t-il. L'élu avait demandé une étude épidémiologique auprès des riverains du site. La préfecture a refusé sa proposition. Se basant sur les études menées par le groupe santé de la commission de suivi qui a procédé à  des investigations sur la mortalité des personnels du site, elle estime que « le risque sur les populations riveraines n'est pas avéré ». Une conclusion qui ne le satisfait pas. « Les gens qui ont travaillé sur le site ont été tous suivis. Mais la population environnante n'a pas été contrôlée. L'enquête a été incomplète », insiste-t-il, avant de conclure : « Je dis qu'il y a des blancs dans ce dossier et des questions auxquelles on ne répond pas. » A.M.


Commentaire sous la photo :
VAUJOURS, MARDI. L'ancien site du CEA (Commissariat à  l'énergie atomique) a également servi de dépôt de munitions pour l'armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale, avant d'abriter des laboratoires de recherche sur les explosifs. (LP/A.M.)


Pièces jointes Miniature(s)



-- h2o
Sauvez une hague, mangez un cataphile.
Répondre
#7
0
0
Le site est toujours surveillé, donc je te recommande une certaine discrétion, et d'éviter les axes périphériques ( surveillance par rondes en voiture ) . Et d'être toujours prêt à  se sauver des champs de vision, sachant qu'il y a toujours un peu de temps entre le moment ou tu entends la voiture et celui o๠elle arrive ...
Je suis anticommunautariste.
Ca veut dire que je réunis la france Ricard et la france Pétard.
Répondre
#8
0
0
elni a écrit :bonjour a tous

je cherche des infos sur le site de vaujours ainsi que des photos, photos que jusqu ici je n ai jamais reussi a trouver , si quelqun a plus d info pourrai t il m en faire profiter?

Site bourré de points chauds et encore sous le couvert du secret militaire. J'ai rencontré au cours du printemps de cette année Jean Michel Taillade , de la direction de la communication du CEA qui m'a clairement fait comprendre que:
a) il était dangereux d'un point de vue sanitaire de se rendre sur le site.
b) les poursuites judiciaires en cas de pénétration sont tout sauf tendres et de nos jours encore, 9 ans après l'évacuation du site, 'achement prises au sérieux. raison: le CEA n'a pas du tout été clean en ce qui concerne ce site (pas plus que dans l'affaire des fà»ts fissurés à  Saclay) et se balader dans le coin n'est pas bon, ni pour soi, ni pour sa progéniture.

Quant à  ceux qui surveillent le site, ils ont tout l'attirail pour mesurer leur exposition annuelle, et le seuil maximal de celle ci une fois atteinte, ils partent en congé.
Nous entrerons dans la carrière,
Quand nos aînés n'y seront plus ;
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus.

Rouget de Lisle
Répondre
#9
0
0
site extremement bien gardé , englobant le permietre sécurisé des carrieres reconverties de placoplatre .
la carriere de vaujours située en dessous est extremement dangereuse .
- Radioactivité élevée
- Sable mouvants
- Eboulements
- Restes d'explosifs industriels dans la partie nord ( partie qui n'as rien a envier a hennoques dans ses meilleurs jours niveau décoration , on dirais que tout c'est arrété il y as 50 ans , c'est extremement glauque )
de plus les vigiles sont aussi bien équipé pour mesurer leur tot annuels d'expositions que pour immobiliser mechament et rapidement ceux qui s'y balladerais .
ça peux paraitre stupide mais il y as aussi de nombreux troupeaux de sangliers qui ont élu domiciles sur le site , interdit a toute penetration ( chasseurs compris ) semble plaire au gibier , et certains comme le sanglier peuvent se montrer relativement agréssif ...Sad
Jemiba , defendeur de la veuve et de l'infrancisé inorthographiable ....
Répondre
#10
0
0
jemiba a écrit :et certains comme le sanglier peuvent se montrer relativement agréssif ...Sad
ha, ha, ha, j'imagine bien cette nouvelle génération de vigiles, leur féroce sanglier en muselière qui grogne au bout de la laisse.
--Alzi
Répondre
#11
0
0
Est ce que quelqu'un a pu faire des relevés de taux de radioactivité lors d'une précédente ballade ?
Avez vous pu faire la balade avec un dosimetre ?
Répondre
#12
0
0
Le Parisien de 2002 affirme que la dépollution est déjà  faite...
Qu'en pensez vous ?
Citation :Archives
Le fort de Vaujours n'est plus radioactif...

26.08.2002
Le fort de Vaujours n'est plus radioactif Mercredi 31 juillet. Le fort de Vaujours n'est plus radioactif. De mars à  mai, l'important chantier de dépollution entrepris sur près de 1 000 m 2 de terrain a assaini le site, qui abritait jusqu'en 1997 le Commissariat à  l'énergie atomique (CEA) sur les communes de Vaujours et de Courtry (Seine-et-Marne). L'opération, qui a permis d'isoler 872 grammes de pépites d'oxyde d'uranium ainsi que 538 autres grammes mélangés avec de la terre, est une victoire pour les associations de protection de l'environnement.
http://www.leparisien.fr/seine-saint-den...350133.php
Répondre
#13
0
0
Black a écrit :Le Parisien de 2002 affirme que la dépollution est déjà  faite...
Qu'en pensez vous ?
Que ça n'aura pas duré longtemps... quelqu'un a un tchernomètre sous la main ?
Plaisir de nuire, joie de décevoir.
Répondre
#14
0
0
<!-- m --><a class="postlink" href="http://larevenchedelaquiche.vraiforum.com/f115-L-Effort-de-Vaujours.htm">http://larevenchedelaquiche.vraiforum.c ... ujours.htm</a><!-- m -->

mine d'infos, de photos et association L'Effort de Vaujours, qui dénonce justement une pollution toujours effective.
Répondre
#15
0
0
Bamboo a écrit :http://larevenchedelaquiche.vraiforum.co...ujours.htm

mine d'infos, de photos et association L'Effort de Vaujours, qui dénonce justement une pollution toujours effective.
Merci pour le lien...
Je pense aussi que la pollution est toujours effective; ce qui m'interesserai de savoir, c'est quelle dose de radiation je me prend en marchant en surface du site, dans les locaux ou en sous-sol. Ca pourrait permettre de choisir en toute liberté et connaissance de cause, le temps que nous y passerions.

Est ce que les explorateurs de CK qui y sont allé ont pris des précautions particulieres (masque jetable, ARI, dosimetre)?
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Fort dans le 91 gannher 13 7 091 Lun. 08 Jan. 2018, 12:39
Dernier message: Freed
  59 / fort souterrain js02 3 2 390 Mar. 07 Mars 2017, 13:41
Dernier message: js02
  Demande info point fort clesius 2 5 843 Ven. 29 Juil. 2016, 06:29
Dernier message: clesius
  Fort de **ozon Dr`Q 3 2 806 Sam. 02 Jan. 2016, 19:55
Dernier message: Alan
  Fort type séré de rivière guy 0 1 823 Dim. 28 Dec. 2014, 18:06
Dernier message: guy
Question Le fort de Villiers Pinpom941 10 10 691 Sam. 12 Avr. 2014, 22:00
Dernier message: Pinpom941
  Ouvrage G - Fort souterrain GoldenJon 2 4 353 Dim. 23 Sep 2012, 14:57
Dernier message: GoldenJon
  Le fort de Limeil-Brevannes carl9000 9 8 332 Ven. 20 Juil. 2012, 01:34
Dernier message: Un Touriste
  Fort de B(ien connu) krobork 5 4 029 Mer. 18 Juil. 2012, 09:57
Dernier message: Argonaut
  Ouverture du fort du Lomont ComputerHotline 2 2 406 Lun. 15 Août 2011, 12:43
Dernier message: gumpk



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)