29 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
Validation avant mise en ligne
#1
0
0
Bonjour,

Je me prépare à  mettre en ligne un site de touriste éclairé Smile
J'aimerai vous soumettre le contenu avant la mise en ligne.
histoire de ne pas faire/dire de bétises.

Toutes vos remarques sont bienvenues.

Merci,

rellik


Disclaimer

Pénétrer dans le réseau des carrières de Paris, n’est certes pas chose légale mais constitue la meilleure évasion hors des murs de la capitale sans la quitter.
Voici une petite rubrique pour vous permettre de mieux comprendre une passion souvent méconnue mais surtout mal connue.



L'esprit des Catas

La liberté. Comment vous faire partager ce sentiment indescriptible de liberté ressenti pendant les descentes... Le fait de faire parti des initiés, de vivre la descente à  la fois hors de Paris mais en son sein le plus profond Smile


L’esprit routard. les rencontres sous terre sont toujours inattendues et conviviables. On ne peut pas se croiser dans les galeries sans échanger quelques mots et partager un peu de son paquetage. Le parallèle est saisissant avec les rencontres que l’on peut faire à  l’étranger entre routards/backpackers.


L’esprit d’équipe. Descendre, c’est surtout une aventure humaine. Des amis qui vont partager quelques instants dans un endroit hors du temps.


Le sport. Les catabombes, c’est aussi beaucoup de randonnée... Peut-être plus qu’on ne l’imagine.


La fête. Entre copains, plutôt que de se retrouver un soir chez Untel pour passer la soirèe, on organise une descente.

Le réseau du 14ème

Un réseau dense et étendu. Les carrières du 14ème, plus connues sous le nom de catacombes, sont avant tout les vestiges d’une exploitation pour la pierre de taille qui remonte au XIIIème siècle. Au XIXème siècle, pour des raisons de sécurité liées aux risques d’effondrement, le réseau a été consolidé et rationnalisé. Aujourd’hui, le réseau correspond grossomodo au réseau des rues en surface. Il s’étend sur tout le 14ème, de la PC (Petite Ceinture) aux jardins du Luxembourg. Il est toujours entretenu par l’Institut Général des Carrières (IGC).


Les galeries. Les galeries sont des couloirs taillés dans la roche, souvent murés et consolidés par endroit. Les progressions se font en file indienne, une seule personne de front pouvant ouvrir la marche. Au niveau de la hauteur de plafond, celle-ci varie d’un couloir à  l’autre. Les catacombes vous feront regretter d’être grand et vous imposeront souvent de marcher courbé...


Les salles. A l’origine le réseau contenait de grandes salles d’excavation pour répondre à  sa fonction première de carrière. Lors de la consolidation du réseau, ces grandes salles ont été bouchées avec du sable pour éviter la formation de fontis et les effondrements en surface. Il subsiste néanmoins des petites salles, creusées dans la masse des salles originelles. Ces salles sont de diverses natures, elles sont soient des relicats, soient des salles aménagées par les cataphiles dans le sable de bourage. Le réseau est donc vivant, de nouvelles salles sont ouvertes régulièrement. Les salles sont essentielles aux descentes, elle permettent aux groupes de se poser et aux cataphiles de se rejoindre. Aux salles creusées, s’ajoutent les salles aménagées au long de l’histoire, bunker anti-aériens, bunker de commandement allemand sous le luxembourg, salle FFI, VDG, ...


Histoire d’os. Au risque de décevoir les amateurs de séries Z, les catacombes n’ont pas le côté morbide que l’on voudrait bien leur prêter. Sauf exception, l’ensemble du réseau “hors officiel” est exempt d’os ou squelettes. L’ossuaire officiel des catacombes de Paris se situe sous Denfert-Rochereau, il est accessible par le grand public et est isolé du reste du réseau du 14ème, toutes galeries fermées. Cet ossuaire remonte à  la fin du XVIIIème siècle, lorsqu’il a fallu vider les cimetières de Paris pour des raisons de santé publique.


Le silence. Pourtant à  mille lieues de la grande bleue, les catacombes sont elles aussi un monde de silence. Egaré dans le réseau, le groupe s’arrête, chacun retient son souffle. L’absence de son s’impose, assourdissante. L’oreille interne cherche vainement ses repères. Ici, le silence est roi.


La lumière. Dans le réseau, l’obscurité est totale, le noir absolu. Chacun est confronté à  ses peurs enfantines, au monstre du fond du placard. Mais, finalement, c’est la lumière qui fascine le plus. Elle est le fil d’Ariane des descentes. Sans elle, pas de progression. Sans elle, l’environnement est sans vie, inerte. Avec elle, les ombres dansent et les coeurs s’animent... Pour s’éclairer, 3 possibilités: la lampe électrique (généralement à  LED), la bougie (essentielle pour l’éclairage des salles et la mise en ambiance des lieux de vie), la lampe à  carbure pour son côté vintage “mineur” et son bel éclairage.


L’eau. 1er constat d’importance, le réseau est soumis aux contraintes de l’hydrographie. C’est à  dire que certains tronçons ou certaines galeries sont plus ou moins innondés selon les saisons. Les couloirs sont donc plus ou moins franchissables selon votre équipement et votre témérité. Personnelement, j’ai commencé à  descendre en tennis, aujourd’hui je n’envisage pas de descendre sans mes cuissardes. Au sujet de la saisonnalité, sachez qu’elle n’a rien à  voir avec celle de la surface. Au contraire, il me semble que les niveaux sont plus élevés en été.


La Température. 15° toute l’année. Frais en été, moins froid que l’extérieur en hivers. (T-shirt + pullover)


La profondeur. Sauf grosse erreur, elle varie entre 10 et 20 mètres. Il y a de nombreuses dénivélations selon les zones du réseau. Il existe un petit 2nd niveau et un embryon de 3ème. Il est important de noter que nous sommes sous le métro et RER et largement sous les égouts.


Le danger. Le réseau est entretenu par l’IGC pour des raisons de sécurité inhérantes aux batiments de surface. Il n’y a donc pas de risque d’effondrement complet du réseau. Les règles de sécurité sont plutôt des règles de bon sens: avoir de la lumière pour la durée de la descente. Faire attention aux puits. Avoir une carte. Faire attention en montant/descendant les échelles. Eviter les comas ethyliques...


Patrimoine. Le réseau du 14ème est riche d’un patrimoine insoupçonné et hélas très dégradé par de nombreuses génération d’idiots. Galeries et structures de soutien d’époque, anciens abris anti-aériens, ancien bunker allemand, fontaines, ossuaires, ... mais aussi de l’art contemporain cataphile: graphes et fresques, aménagement et décoration de salle, sculptures, ...

La descente

Entrée/Sortie. L’entrée et la sortie du réseau se font en fonction des connaissances de chacun. Personnellement, nous préférons rentrer par une plaque discrète au NO du réseau et resortir par une plaque moins discrète au N du réseau. Le fait de rentrer/sortir par des plaques impose d’être discrets, rapides, équipés et de faire attention à  la sécurité des personnes. L’entrée traditionnelle dans le réseau, tolérée par l’IGC et la police, se situe dans le sud du réseau, au niveau de la petite ceinture.


Descente. Une descente commence par le choix d’un itinéraire. Autour d’un verre, les membres de la team choisissent leur parcours en fonction d’une durée (A/R soirée, nuit sous terre, ...), ils définissent un ensemble d’objectifs à  réaliser: rentrée par ici, progresser jusquâ€™à  salle A, faire une pause, progresser vers salle B, dîner dans B, et ainsi de suite jusquâ€™à  la sortie. Ensuite, la team prépare son paquetage: fringues crades, lumière, eau, dîner, réchaud, sucreries, boissons, ... Enfin la descente commence. Pendant la descente, l’itinéraire sera certainement modifié mais il est nécessaire que tout le monde ait validé la durée de la descente... pour éviter les surprises...


L’orientation. Les catacombes ne sont pas un labyrinthe, bien au contraire. Muni d’une carte du réseau, on peut y évoluer relativement facilement. Il faut néanmoins travailler ses aptitudes à  l’orientation pour se déplacer rapidement d’une salle A à  une salle B par le chemin le plus court et sans détours inutiles. Le milieu possède ses codes et ses astuces: plaques avec le nom des rues, galeries “côté levant ou coté couchant”, injections, vieux cables télécom, chatières, secrets d’initiés, ... Il faut un peu d’expérience pour aller vite et énormément pour se passer d’une carte. (Ce qui constitue à  mon sens un bon discriminant entre le touriste et le cataphile.)


Le catas sprint. Si vous combinez: testostérone cataphile et envie de rigoler pour les uns, peur du noir et peur de l’abandon pour les autres, vous obtenez le “cata sprint”. Le meneur de la file indienne se met à  courir comme un dératé. Les autres doivent lui emboîter le pas de peur de casser la colonne. La course s’enchaîne sur 100 ou 200 mètre, au mépris des nids de poule, des flaques de boue, et de la hauteur de plafond... Sensations garanties...

L'écosystème

L’inconscient est par définition stupide. On parle ici de personnes capables de s’engager dans le réseau sans carte, sans connaissance aucune, équipés pour la lumière d’une simple bougie et d’un briquet vide. Si par hasard, au détours d’un couloir, vous entendez le son d’un jumbé, prenez le temps d’aller voir, il s’agit peut-être d’un inconscient musicien qui appelle à  l’aide...


Le touriste est l’intermintent du réseau. Il descend de manière occasionnelle, pour voir. Il connait mal le réseau, descend avec ses amis, pour vivre l’expérience interdite... Il a de la lumière, de quoi passer une bonne soirèe et généralement un vieux plan Giraud, mal scanné, récupéré sur le net. Il rentre dans le réseau par la PC et cultive le rêve secret de rentrer par une plaque.


Le cataphile est l’initié du réseau. Ses descentes ne sont pas régulières, elles sont systématiques. Il voit d’un mauvais oeil les individus qui penètrent son milieu, sans respect et sans connaissance. Il cultive les notions de territoire, de maîtrise approfondie du réseau. Il ouvre des salles, des galeries injectées, menant ainsi une guerre d’usure contre l’IGC. Sa présence continue dans le réseau, sa chaleur corporelle, sa lumière, ses rejets de CO2, ses pauses pipi, ses poubelles et son activité en général en font un membre à  part entière de l’écosystème subterranéen. Le cataphile n’hésitera pas une seconde à  passer Noà«l, jour de l’an ou ses anniversaires dans les catacombes. En dernière extrémité, il peut parfois se désocialiser complètement du monde d’en haut pour n’exister que dans celui d’en bas.


L’Institut Général des Carrière (IGC). Depuis le début du XIXème siècle, ils assurent la sécurité du réseau et du Paris en surface. Ils maintiennent la topographie officielle, délivrent les autorisations nécessaires aux obtentions de permis de construire, consolident les galeries, et essayent de limiter la cataphilie par de très savantes injections de galeries...


Les force de l’ordre. Depuis les année 80, la police possède une brigade spéciale pour intervenir dans le réseau. Sous-dotée en effectif, elle ne peut pas couvrir le terrain... Si vous la croisez vous risquez 35€ d’amende et une sortie accompagnée. Pour limiter le risque, évitez les salles du réseau sud le samedi soir. Quoi qu’il en soit, amende ou pas, cette brigade est nécessaire, elle joue un rôle important pour limiter les accès d’inconscients. Si vous passez par les plaques, attention, les policiers de surface sont bien moins compréhensifs. En sortie, éloignez vous vite, ne trainez pas autour de la plaque. Restez à  votre place, aimable et souriant en reconnaissant les faits, vous êtes en faute. Certains policiers joue inutilement la provocation verbale, ne rentrez pas dans leur jeu. Les policiers ne sont pas des magistrats.


L’écosystème. La cataphilie est tolérée faute de pouvoir être empêchée. Il existe une ligne de démarcation intengible entre l’activité cataphile et sa tolérance par les pouvoirs public. Par exemple, l’entrée PC est laissée ouverte de peur de voir les ouvertures de plaques se multiplier au risque de créer le danger. Mieux vaut une entrée semi-publique connue que des inconscients tombant dans les égouts par erreur. Enjeu de ce fin équilibre, la sécurité de quelques zones stratégiques eut égard à  la nature des batiments en surface: prison de la Santé, Hôpital militaire du Val de Grace, Sénat... Fin 2004, l’activité cataphile a franchit la ligne jaune au niveau de la Santé: résultat, sanction immédiate avec une fréquence accrue des patrouilles de police dans le réseau.

Règles & Usages

Les cartes. Le défi du touriste consiste à  trouver une ou plusieurs cartes du réseau. Les débutants commencent avec de mauvaises cartes disponibles sur le net. Peut-être au fil des rencontre, au détours d’un couloir ou en partageant un verre, aurez vous l’occasion, comme moi, d’en récupérer une meilleure. Sachez patienter. L’usage veut qu’on ne sorte jamais sa carte en public (risque de destruction volontaire par les plus intégristes des cataphiles).


Le tractage. Le tractage est le plus bel usage des catas. Les cataphiles, préparent des tracts tous plus inventifs les uns que les autres qu’ils cacheront au fil de leur progression dans le réseau. Si vous descendez, amusez vous à  chercher les tracts, amenez un classeur à  pochettes pour les remonter sans dommage avant de les faire sécher.


La poubelle. Ne jettez rien derrière vous dans le réseau. Remplissez et remontez votre poubelle avec vous. C’est une question de salubrité. Si vous descendez avec des boissons, prenez des canettes aluminium que vous compresserez après consommation. Si vous voyez un tas d’ordures sous un puit, ne vous permettez pas d’en rajouter.


Les mégots. idem avec les mégots. Eteignez les, puis jetez les dans la poubelle.


Le pipi. Ne faîtes pas pipi n’importe oà¹. JAMAIS dans les couloirs d’usage. JAMAIS n’importe o๠dans les salles. Généralement, vous repererez à  l’écart le coin pipi, généralement un puit. Ne créez pas un nouveau spot, ça sent mauvais.


L’Omerta. L’usage veut que chacun soit énigmatique avec les inconnus. La connaissance du réseau ne se partage pas avec n’importe qui. Elle se mérite. Certaines salles sont peu fréquentées et méritent de le rester. Tout vient à  point à  qui sait attendre... Un jour vous aussi, vous atteindrez le Saint Graal: la connaissance des plaques.


Les rumeurs. Si vous croisez un plus touriste que vous, racontez lui les histoires et les rumeurs que vous aurez entendues au fond. Ne vous précipitez pas, laissez le venir. Prenez la pause de l’érudit, parlez en ayant l’air d’en cacher la moitié alors que vous en inventez les trois quarts.


Le partage. Les catacombes, c’est la ruralité paysane du XIXème siècle. Il y a toujours une place à  table. Boisson, repas, biscuit, chocolat, sucré, salé ou fumé, faites tourner vous serez toujours servi en retour.
Répondre
#2
0
0
Quelques petites choses, d'abord le GRS a ete consolidé a partir du XVIIIe siecle!
En effet les premieres galeries datent de 1777, formation de l'IGC qui veut dire Inspection General des Carrieres.
Sinon il n'y a pas d'entrée plus tolérée que d'autres, sur l'entrée touriste que tu cite, tu risque comme même une amende nettement plus forte que celle dans les carrieres, je ne sais plus exactement a combien elle s'eleve, mais quelque chose comme 150€ il me semble!
De plus je ne suis pas tres partant pour donner comme ça des indications aussi precise sur une entrée, même si elle est deja tres connue!
Autre et derniere petite chose, je ne favoriserai pas personellement le fait de descendre sans un guide qui s'y connait reellement, c'est comme même dangereux et assez pomatoire, et ce même avec un plan!
Sinon c'est pas trop mal, reste a voir le resultat :wink:
[Team Picôôôrde]

Paris meurt-il des crémations
A l'heure de son extrême onction
Tandis que sous terre ils murmurent
Jetez ces ossements en patà»re
Répondre
#3
0
0
L’écosystème est un terme bien spécifique d'écologie : ensemble d'être vivant (faune, flore) vivant dans un même lieu et soumis aux facteurs écologique (climat, sol) Bocal ...il n'a pas sa place ici !
Explorations photographiques de Carrières : http://ruedeslumieres.morkitu.org
Répondre
#4
0
0
S'agissant d'écosystème, j'ai choisi le terme à  dessein. Je pense que je vais le garder.

Si j'avais eut plus que quelques brides de légendes et ma maigre expérience, je t'avoue que j'aurai aussi aimé écrire une rubrique "Théorie de l'évolution cataphile"...

Pour évoquer les apparitions, évolutions et parfois disparitions des espèces cataphiles, du punk à  l'étudiant de bonne famille, en passant par les artistes, les néo nazis, l'arpenteur invétéré, l'érudit, le nostalgique de l'acéto, l'alcoolique, le fumeur de zeb, ... sans compter les croisements...

rellik
Répondre
#5
0
0
Dr Svinkel's a écrit :l'IGC qui veut dire Inspection General des Carrieres.

leur nom n'a plus lieu d'etre , maintenant ca devrait se nommer Injection Generale des Carrieres.
Ckzone - un monde a espionner
Répondre
#6
0
0
rellik a écrit :Aujourd’hui, le réseau correspond grossomodo au réseau des rues en surface. Il s’étend sur tout le 14ème, de la PC (Petite Ceinture) aux jardins du Luxembourg. Il est toujours entretenu par l’Institut Général des Carrières (IGC).
Au sud, bd des marechaux serait plus exact, meme si des galeries vont encore plus au sud. Il ne faut pas citer la petite ceinture avec tant d'insistence.
rellik a écrit :Les galeries. Les galeries sont des couloirs taillés dans la roche, souvent murés et consolidés par endroit.
Les galeries sont aussi faites avec des murs maconnes pour retenir le remblais, et des solides piliers.
rellik a écrit :Lors de la consolidation du réseau, ces grandes salles ont été bouchées avec du sable pour éviter la formation de fontis et les effondrements en surface.
Ce n'est pas plutot de la terre, qui a ete utilisee comme remblais, que du sable? Il n'y a guere qu'a la plage, que l'on trouve du sable.
rellik a écrit :bunker anti-aériens, bunker de commandement allemand sous le luxembourg, salle FFI, VDG, ...
Bunker antiaeriens = abri de defense passive (faco, Vaugirard), sous le Luxembourg, c'est un abri allemand, mais pas un bunker de commandement. L'etat Major de la Luftwaffe etait au palais du Luxembourg, et il sont contruits des abris en dessous. Mais ce n'est pas accessible, c'est utlise par le Senat.
rellik a écrit :Cet ossuaire remonte à  la fin du XVIIIème siècle, lorsqu’il a fallu vider les cimetières de Paris pour des raisons de santé publique.
Et en particulier le cimetiere des innocents.
rellik a écrit :Au sujet de la saisonnalité, sachez qu’elle n’a rien à  voir avec celle de la surface. Au contraire, il me semble que les niveaux sont plus élevés en été.
C'est decale de quelques mois, le temps que l'eau s'infiltre. Avant, il y avait des drains dans les galeries pour etre a pied sec. Mais depuis, il se sont rebouches, et puis voila...
rellik a écrit :La profondeur. Sauf grosse erreur, elle varie entre 10 et 20 mètres. Il y a de nombreuses dénivélations selon les zones du réseau. Il existe un petit 2nd niveau et un embryon de 3ème.
Ca descend jusqu'a 25- 30 m dans le coin de montsouris. C'est ou, l'embryon de troisieme niveau?
rellik a écrit :Le danger. Le réseau est entretenu par l’IGC
Oui, mais il n'entretiennent pas grand chose. Detruire une galerie par injection par ci par la, ce n'est pas de l'entretien.
rellik a écrit :Entrée/Sortie. L’entrée et la sortie du réseau se font en fonction des connaissances de chacun. Personnellement, nous préférons rentrer par une plaque discrète au NO du réseau et resortir par une plaque moins discrète au N du réseau.
Et si on ne donnait pas les plaques. Et de toute facon, ta plaque au nord vient d'etre resoudee.
rellik a écrit :L’entrée traditionnelle dans le réseau, tolérée par l’IGC et la police, se situe dans le sud du réseau, au niveau de la petite ceinture.
Pourquoi la donner aussi precisement? Tu peux ajouter que l'entree par la est toleree, moyennant un droit de passage de 172 e, encore appele prune ferroviaire.
rellik a écrit :les membres de la team choisissent leur parcours
Quitte a etre ringard, il y a un mot francais qui veut dire la meme chose : equipe. Ici, groupe serait peut-etre une meilleure traduction
rellik a écrit :Le catas sprint. Si vous combinez: testostérone cataphile et envie de rigoler pour les uns, peur du noir et peur de l’abandon pour les autres, vous obtenez le “cata sprint”. Le meneur de la file indienne se met à  courir comme un dératé. Les autres doivent lui emboîter le pas de peur de casser la colonne. La course s’enchaîne sur 100 ou 200 mètre, au mépris des nids de poule, des flaques de boue, et de la hauteur de plafond... Sensations garanties...
Et si on evitait de donner de mauvaises idees aux touristes, histoire qu'ils ne finissent pas plie en deux au fond d'un puits de drainage? Le catasprint, n'est-ce d'ailleurs pas plutot une course organisee de temps a autre, ou le but est de ralier le plus vite possible deux points assez eloigne du reseau?
rellik a écrit :L’Institut Général des Carrière (IGC). Depuis le début du XIXème siècle,
Le 4 avril 1777, le roi Louis, en son conseil, decide la creation de l'inspection generale des carrieres.
rellik a écrit :eut égard
eu egard
rellik a écrit :Fin 2004, l’activité cataphile a franchit la ligne jaune au niveau de la Santé:
C'etait fin aout 2004, et ca a fait ce foin la car c'est la periode creuse ou les journaux n'ont rien a se mettre sous la dent. Ce n'etait pas sous la sante mais pas loin, si j'ai bien compris.
Répondre
#7
0
0
rellik a écrit :S'agissant d'écosystème, j'ai choisi le terme à  dessein. Je pense que je vais le garder.

microcosme.
Nous entrerons dans la carrière,
Quand nos aînés n'y seront plus ;
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus.

Rouget de Lisle
Répondre
#8
0
0
Est-il bien utile de faire un n-ième site sur les catas ? (à  part pour grossir le nombre de liens dans cyberkata...)
Pareil que Légionnaire + un p'tit passage au correcteur orthographique + :
rellik a écrit :Il subsiste néanmoins des petites salles, creusées dans la masse des salles originelles.
Heu ? Masse = roche. Si tu re-creuses dans une ancienne salle remblayée, c'est plus de la masse...
rellik a écrit :Aux salles creusées, s’ajoutent les salles aménagées au long de l’histoire, bunker anti-aériens, bunker de commandement allemand sous le luxembourg, salle FFI, VDG, ...
La "salle FFI", attends de l'avoir visitée pour en parler. Le VDG, c'est bien plus qu'une salle.
rellik a écrit :Pour s’éclairer, 3 possibilités: la lampe électrique (généralement à  LED), la bougie (essentielle pour l’éclairage des salles et la mise en ambiance des lieux de vie), la lampe à  carbure pour son côté vintage “mineur” et son bel éclairage.
Il y a des lampes électriques à  ampoules à  incandescence. ex : les Maglites. Les acéts qu'on croise dans les catas sont généralement des lampes de carriers, militaires ou de spéléo. Ca ne ressemble pas à  une lampe de sécurité de mineur.
rellik a écrit :C’est à  dire que certains tronçons ou certaines galeries sont plus ou moins innondés selon les saisons. [...] Au sujet de la saisonnalité, sachez qu’elle n’a rien à  voir avec celle de la surface.
Le niveau de l'eau dans les carrières est très stable. Si ça varie, c'est d'un ou deux centimètres en 6 mois.
rellik a écrit :Descente. Une descente commence par le choix d’un itinéraire.
Pas forcément...
rellik a écrit :Il voit d’un mauvais oeil les individus qui penètrent son milieu, sans respect et sans connaissance.
La virgule est de trop. (oui, je sais, je chipote)
rellik a écrit :Si vous la croisez vous risquez 35€ d’amende et une sortie accompagnée.
35 € + frais de dossier = 60 €.
rellik a écrit :Les cartes.
On dit plutôt plan que carte.
Répondre
#9
0
0
rellik a écrit :Pour évoquer les apparitions, évolutions et parfois disparitions des espèces cataphiles, du punk à  l'étudiant de bonne famille, en passant par les artistes, les néo nazis, l'arpenteur invétéré, l'érudit, le nostalgique de l'acéto, l'alcoolique, le fumeur de zeb, ... sans compter les croisements...

rellik

Et ceux qui ont des problèmes sexuels ?
Pod - J'y étais
Je sais tout mais je suis humble.
Répondre
#10
0
0
Merci pour vos relectures.

J'ai maintenant assez d'informations et de précisions pour garantir le respect de la terminologie, préciser et supprimer par endroit les mentions inconsistantes ou inutiles, me lancer dans une relecture à  la chasse aux fautes, ...

mods peuvent supprimer le topic, s'ils le souhaitent.

Merci encore.

rellik
Répondre
#11
0
0
Je me permet juste d'insister sur le fait que c'est pas trop la peine de situer les plaques, meme si ca reste vague! Y a des plaques, point.
Pareil pour la PC! Sinon tout a ete dit, pense a mettre quelques photos (pas de plaques! :roll: )
Répondre
#12
0
0
rellik a écrit :Toutes vos remarques sont bienvenues.

C'est quoi ce manuel pour petits scouts ? Tu as oublié l'essentiel: le mythe. O๠sont les partouzes, les messes noires, les polytox-parties, les orgies de fondue savoyarde et la securitate ?

Bienvenue à  Center Parcs...
Plaisir de nuire, joie de décevoir.
Répondre
#13
0
0
Citation :C'est quoi ce manuel pour petits scouts ? Tu as oublié l'essentiel: le mythe. O๠sont les partouzes, les messes noires, les polytox-parties, les orgies de fondue savoyarde et la securitate ?

Bienvenue à  Center Parcs...

C'est exactement pour ça, mon site... pour défendre ma vision scouts des catas... je ne suis qu'un touriste ascendance spéléo, pas un cataphile arpenteur...

Pour le mythe, je suis un peu newbie pour l'évoquer, je ne sais même pas qui est Giraud. Mais si tu m'invites à  une orgie de fondues polytox...ou si tu m'envoyes un codex satanicus d'invocation de profonds... je suis preneur.

rellik
Répondre
#14
0
0
Giraud, c'est lui :

<!-- m --><a class="postlink" href="http://ckzone.org/lien-vers-le-post-vp19340.html#19340">http://ckzone.org/lien-vers-le-post-vp19340.html#19340</a><!-- m -->
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Mise à  jour kata addict guy 197 77 420 Lun. 16 Sep 2019, 18:29
Dernier message: znort
  rue des lumieres - info et mise à  jour grain d'argent 643 152 970 Mer. 11 Jan. 2012, 22:36
Dernier message: grain d'argent
  Pridian.net - Mise à  jour ! Sgt Marshall 18 8 670 Lun. 27 Avr. 2009, 19:07
Dernier message: Ao
  le cadastre est disponible en ligne thomaz 3 1 995 Dim. 03 Fév. 2008, 12:44
Dernier message: thomaz
  mise à  jour : www.neverends.net - photos et montages Ao 29 8 872 Ven. 21 Dec. 2007, 12:09
Dernier message: Ao
  [Nouveau] IGC Versailles - Plans en ligne Georges 7 4 168 Ven. 23 Nov. 2007, 22:18
Dernier message: le_geant
  www.ligne-maginot.fr tejavo 2 1 534 Jeu. 23 Août 2007, 16:03
Dernier message: Marmotte
  Mise à  jour Cataphiles.org et appel à  contributeurs Morthicia 4 2 709 Mer. 07 Fév. 2007, 14:13
Dernier message: Morthicia
  zoomer et scroller en ligne une grande image... hcl 2 1 639 Jeu. 19 Oct. 2006, 14:40
Dernier message: Oxs
  Dessinez en ligne: www.zewall.com h2o 2 1 950 Lun. 13 Juin 2005, 02:03
Dernier message: le_geant



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)