24 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
Catatumba
#1
0
0
<!-- m --><a class="postlink" href="http://hrundi.blog.lemonde.fr/2006/07/10/2006_07_catatumba/">http://hrundi.blog.lemonde.fr/2006/07/1 ... catatumba/</a><!-- m -->


Week-end dans les catacombes de Paris, les interdites, pas celles-de Denfert-Rochereau. Douze heures de crapahute dans le dédale de Paname sud, XIVème et Vème arrondissement. Fernand en est ressorti avec la conviction d’être, à  l’instar de Théophraste Longuet, la réincarnation d’un prince des voleurs, Cartouche ou Frédéric Lemaître. Le voyage commence par un boyau étroit planqué dans un tunnel de la petite ceinture. Il se poursuit avec la rencontre d’une cour des miracles sympa et odorante (kabalant vaguement dans le skin head ou le gothique), recluse pour un cool trip ou une séance de tag, loin des lourds préparatifs d’une finale de football. Passés les check-points de d’jeun’s, en route pour le profond, l’humide, le crayeux, le bizarre. Le calme, surtout, sombre et isotherme. On longe d’abord les tuyaux de plomb gainant l’ancien réseau téléphonique de Paris, on monte religieusement l’escalier "Colonel Rol-Tanguy" qui paraît-il fut déterminant lors de l’insurrection d’aoà»t 44 (L’escalier fut déterminant. Rol-Tanguy aussi, mais ça on le savait déjà ). On chemine dans les galeries fugacées par le rai bleu de la lampe frontale. Des fois on l’éteint, on se tait et on écoute. Rien. Du sépucral pur jus, qui fout les jetons ou repose. Sensation agréable somme toute dans l’air un peu épais, vicié. Gilles Thomas, notre Gaspard, est un puit de connaissance, un guide hors pairs, intarissable. L’eau claire filtrée à  la craie floque les fonds blancs et gras des galeries. On patauge dans les XVIIIème et XIXème siècles au gré des panneaux au noms gravés des anciennes rues de Paris, des côtes administratives de l’inspection générale des carrières, des autographitis de Henri Poincaré ou d’Emile Gérard. Nous voilà  sous le cimetière du Montparnasse, "rue" Alexis Demon, impressionnant mikado d’os longs humains oຠcalotent par-ci, par là , quelques rares crânes oubliés par les pilleurs nécrophiles. Une galerie de vidange, dit-on. La vie d’ange est au-dessus, bien au-dessus, à  l’air libre. Le temps est passé, il nous faut revenir, douze heures déjà  que l’on chemine. Nous retournons, l’humidité aux arpions et l’oxygène en dette, juste le temps de balayer à  la frontale une saillie d’insurgés de 1871 que gomme la patiente calcite : la commune ou la mort ! A moins qu’un tag idiot du finaud groupe "Frotte Connard" n’écourte le temps de ces mémoires prolétaires et/ou révolutionnaires figées dans la boyasse de ce qui fut en bas.

On marche, la main à  nouveau rampante sur les tuyaux de plomb. Ca sent le solvant, la pisse, le dégueuli, le shit, l’alcool, signes que nous revenons à  la civilisation. Derniers mètres courbé avant la sortie, ultime bosse dans le syphon de sortie. Le tunnel ferroviaire sent le vieux goudron, la chaleur épaisse de juillet avec sa lumière rousse au bout. On escalade le parapet du pont de la petite ceinture, les veaux agités tricolores, toutes cornes de brumes sorties, sont là . Fernand est las.

- Pffffff, patron, je retourne là -dessous.

- Mais non mon bon, Zidane y va marquer !

- Oui, ben moi patron, Fernand y va parquer !

- Comme tu es drôle. Mais tu es de ce monde, mon bon ! Allez ce soir, pas de finale, on va se passer les Gaspards et on rira à  la mémoire de ceux d’en bas.

- Chouette, patron.

(*) Catacombes vient du latin Catatumba, du grec, cata, en-dessous et tombos, tombe. Alors qu’en français combes signifie trou… C’est chié les mélanges, patron.
--> Même pas mort mais déjà six pieds sous terre <--
Répondre
#2
0
0
Tsss je suis sur que c'est toi qui là  Guidé.
La vie est un instant, vie la intensément.
-------------------------------------------------------
Répondre
#3
0
0
leraver a écrit :Tsss je suis sur que c'est toi qui là  Guidé.

Non!!!

J'ai trouvé cet article par hasard en cherchant autre chose dans google.


.
--> Même pas mort mais déjà six pieds sous terre <--
Répondre
#4
0
0
leraver a écrit :Tsss je suis sur que c'est toi qui là  Guidé.

Toi, t'as pas lu l'article avant de poster...

Citation :Gilles Thomas, notre Gaspard, est un puit de connaissance, un guide hors pairs, intarissable.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)