22 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
Tout le monde peu plonger à  Paris!
#1
0
0
Du 1er au 10 juin, un bassin sera installé sur le parvis du célèbre monument parisien, avec initiation gratuite à  la plongée sous-marine. But de l’animation : sensibiliser les visiteurs sur la préservation de l’environnement.

Du 1er au 10 juin, la Société d’exploitation de la Tour Eiffel proposera aux touristes une initiation gratuite à  la plongée sous-marine. Un bassin de 230 m2, implanté sur le parvis, sera animé par des moniteurs agréés, et le matériel (combinaisons et bouteilles) sera prêté. Par cette animation originale, la Société d’exploitation de la Tour Eiffel souhaite encourager les touristes à  devenir militants de la défense de la planète : "connaître les fonds des mers, c’est connaître l’état de la planète". Une opération de sensibilisation à  la préservation de l’environnement à  saluer ! Les TO spécialistes de la plongée Aquarev et Blue Lagoon sont partenaires de l'opération.
Répondre
#2
0
0
bonne initiative je pense
c'est vrai que le fond des mer et les océans sont les premier indicateur du changement climatique de plus!
Profitez en car le corails et toutes les beautés de la mer disparaitront bientot (réchauffement climatique de *****)
«Vint le moment o๠la souffrance des autres ne leur suffit plus : il leur en fallut le spectacle» A.N
Répondre
#3
0
0
<!-- m --><a class="postlink" href="http://www.plongeetoureiffel.com/">http://www.plongeetoureiffel.com/</a><!-- m -->

Par la suite, ils feront plongée dans les égouts.....
Avec une seule couille, on ne vas pas loin.....
Répondre
#4
0
0
En même temps si ils pouvaient éviter de ramenner des faux plongeurs, ceux qui font parti d'aucun club à  l'année et qui débarquent sans entrainement physique pour faire une 40 à  la première plongée et qui refusent qu'on les reclasses sur une explo de 20m pour se réaclimater.

J'ai aluciné de voir ce genre d'engueulades entre quelques clients et le club qui nous recevait à  côté de Marseille y a deux semaines.
Le club a bien réagit en annulant leur première plongée car les gars avaient roulé toute la nuit pour arriver à  6h du mat et être prêt à  7h30.

Bref sensibiliser oui, ramenner des touristes qui niquent les stats d'accidents barotromatiques nan
Wallace
Portfolio
Répondre
#5
0
0
WALLACE a raison, faut etre franc
Répondre
#6
0
0
wallace a écrit :En même temps si ils pouvaient éviter de ramenner des faux plongeurs, ceux qui font parti d'aucun club à  l'année et qui débarquent sans entrainement physique pour faire une 40 à  la première plongée et qui refusent qu'on les reclasses sur une explo de 20m pour se réaclimater.

Bah c'est quoi le problème?
J'ai vaguement plongé avec un oncle et dans un club il y a 8 ou 10 ans de ça et si je me souviens bien la différence entre 20 et 40 mètres c'est que dans le second cas tu vas faire un petit pallier de rien du tout non?
Je vois pas quel genre d'entrainement physique peut aider pour ça. Faire du yoga pour passer le temps?
Bon, je plaisante mais c'est vous les pros. Alors?
Every time I think I'm gonna wake up back in the jungle.
Répondre
#7
0
0
Etat physique

* Les maladies et les restrictions des capacités physiques, même si elles ne causent pas de problème en temps normal, peuvent avoir des conséquences dangereuses sous l'eau. Afin de ne pas être un danger pour les autres et pour soi-même, il est essentiel de faire le point sur les problèmes de santé avant de partir en vacances de plongée.
* Fondamentalement, on déconseillera la plongée aux femmes enceintes et aux personnes qui ont un excès de poids important.
* Les enfants ne doivent pas faire de plongée sous-marine avant d'avoir 13 ans.

Les médicaments et la plongée

* Ceux qui doivent déjà  régulièrement ou occasionnellement prendre des médicaments avant de partir en vacances de plongée - surtout s'il s'agit de médicaments pour le système cardiovasculaire - doivent consulter leur médecin pour s'assurer que leur état de santé permet la plongée sous-marine.
* La prise régulière des médicaments utilisés pour prévenir le paludisme (dans les zones à  risque correspondant) est compatible avec la plongée si le médicament utilisé ne cause pas d'effets indésirables. Une évaluation de ce critère est possible parce que la prise de ces médicaments commence déjà  une semaine avant le départ. Si la prise du médicament (par exemple la méfloquine) est suivie de vertiges, d'angoisses, de nausées, etc., il faudra l'arrêter et discuter d'un changement du traitement préventif du paludisme avec un médecin expérimenté; au besoin, on pourra demander conseil - par téléphone ou par fax - à  l'institut tropical, au centre de vaccination ou au médecin qui avait prescrit le médicament en Suisse. La plongée doit attendre jusqu'à  ce que les effets indésirables aient disparu. Les calmants, les somnifères et les antalgiques puissants ne sont pas compatibles avec la plongée sous-marine.

Certificat d'aptitude

* Pratiquement chaque base de plongée exige un certificat d'aptitude de plongée. En règle générale, celui-ci est établi par le généraliste ou par un médecin proche du club de plongée. La "Société suisse de médecine subaquatique et hyperbare" a élaboré un formulaire structuré qui permet de déterminer l'aptitude à  plonger. Ainsi, même les médecins qui ne disposent pas de connaissances spécifiques en médecine de plongée peuvent réaliser cet examen correctement.
* Important: la majorité des accidents de plongée n'est pas due à  des maladies préexistantes non identifiées, mais à  un comportement inadéquat du plongeur.

Que faut-il considérer avant la plongée?

Formation de plongée

* Des plongées d'entraînement surveillées sont indispensables pour le débutant. Ceux qui reprennent la plongée après une pause prolongée doivent également se faire instruire sur place par un moniteur de plongée expérimenté, de sorte à  bien connaître les conditions locales (marées, courants, flore et faune spécifiques, etc,). Ces plongées accompagnées permettent de s'adapter dans de bonnes conditions, sans stress, aux particularités de l'environnement sous-marin.

Etat physique

* La sollicitation sous l'eau est nettement plus importante qu'à  la surface de l'eau. Une bonne forme physique est indispensable. On ne peut pas simplement interrompre une séance de plongée lorsqu'on est épuisé, parce que cela crée des problèmes pour la personne concernée et l'ensemble du groupe.

Eviter les hypothermies

* L'eau étant un excellent conducteur de température, une forte hypothermie peut se produire même dans une mer chaude. Une combinaison de plongée aide à  s'isoler du froid et offre une certaine protection contre les plantes toxiques, les animaux et les objets coupants (également contre les bancs de coraux).

A quoi faut-il veiller pendant la plongée?

Compensation de la pression

* Déjà  10 mètres sous l'eau, la pression environnante est environ deux fois plus élevée qu'à  la surface. Cette pression augmente continuellement en fonction de la profondeur atteinte (1 bar sur 10 mètres). Il est vrai que le plongeur ne perçoit pas directement la pression exercée par le poids de l'eau, parce que les tissus du corps ne sont pas comprimables. Mais les différences de pression agissent sur les cavités du corps qui contiennent de l'air. Une compensation permanente de la pression dans ces organes est donc indispensable pendant la descente et la montée (augmentation et diminution de la pression).
* Surtout la remontée à  la surface de l'eau ne doit pas se faire de façon incontrôlée. Il faut absolument respecter les étapes de décompression en fonction de la durée et de la profondeur de la séance de plongée. Ceux qui n'en tiennent pas compte risquent leur vie.
* Même lors de séances de plongée de temps zéro, il est recommandé de toujours respecter un stop de sécurité de 3 minutes à  3 mètres. Tous les lieux de vacances ne disposent pas forcément de centres thérapeutiques de médecine de plongée. Il ne faut donc prendre aucun risque en phase de décompression.

Que faut-il considérer avant le voyage de retour?

Sous-pression dans la cabine de l'avion

* En avion, la pression de la cabine des passagers est réglée de façon à  correspondre à  une altitude de 2000 à  2500 mètres. On a donc une sous-pression relative par rapport à  l'altitude habituelle au niveau de la mer. C'est pourquoi tous ceux qui se trouvaient auparavant à  une moindre altitude traversent encore une fois une décompression. A la suite des séances de plongée, presque tous les tissus du corps sont encore chargés de gaz. La nouvelle décompression en avion peut alors entraîner des conséquences nuisibles pour la santé. Il convient donc de respecter strictement les conseils suivants:
- ne plus plonger dans les 24 heures précédant le vol
- exclure les séances de plongée répétitives ou très profondes dans les 36 heures
précédant le vol.

Que faire lors d'une maladie ou d'un accident?

Accident de plongée

* Absolument suivre les conseils des moniteurs de plongée, qui connaissent le mieux les conditions locales. Veiller surtout à  une bonne protection thermique et à  un apport suffisant de liquide.

Otite externe (swimmer's ear)

* Surtout dans un climat tropical o๠l'on transpire beaucoup, la surface de la peau peut devenir poreuse et permettre alors aux bactéries normalement présentes à  sa surface de pénétrer dans des couches plus profondes et de provoquer ainsi une inflammation au niveau de l'oreille. Pour prévenir de telles infections, il faut éviter au possible de nettoyer les oreilles au coton-tige ou par d'autres manipulations telles que des rinçages de l'oreille faits soi-même. Lors de l'apparition de douleurs, il est indiqué d'installer le plus tôt possible un traitement aux gouttes antibiotiques pour les oreilles. Chez les plongeurs qui ont une tendance particulière à  développer de telles inflammations, on recommande un traitement préventif aux gouttes d'eau vinaigrée dès une semaine avant le départ. La solution utilisée peut être préparée soi-même. Un flacon compte-gouttes (disponible en pharmacie) est rempli à  parts égales d'eau du robinet et de vinaigre de pomme (pas de vinaigre de vin ou de vinaigre aux herbes!). Chaque soir, trois gouttes de ce liquide sont déposées dans le conduit auditif de chaque oreille. Cette prévention est poursuivie pendant les vacances de plongée.

Résumé

Avant le voyage

* Entraîner la capacité physique (mise en forme!) avant les vacances de plongée
* Prendre rendez-vous bien à  temps (chez le généraliste ou le spécialiste) pour un examen de l'aptitude à  la plongée sous-marine!
* En cas de tendance aux otites: prévention aux gouttes d'eau vinaigrée (vinaigre de pomme)

Pendant les vacances de plongée

* Pendant toute la durée des vacances de plongée, respecter strictement les temps de décompression prescrits
* Porter une combinaison de plongée
* Lors de douleurs dans les oreilles, utiliser rapidement des gouttes antibiotiques pour les oreilles

36 heures avant le voyage de retour

* Pas de séances de plongée répétitives
* Pas de séances de plongée dans de grandes profondeurs

24 heures avant le voyage de retour

* Ne plus plonger!

Autres informations

Les universités suisses de Genève, Zurich, Bâle et Lausanne entretiennent en commun avec l'Office fédéral de la santé une page internet <!-- w --><a class="postlink" href="http://www.safetravel.ch">www.safetravel.ch</a><!-- w --> qui vous fournira presque toutes les informations nécessaires.
tete de pioche
Répondre
#8
0
0
très bon résumé H2S, pour avoir fait la rentré du club la semaine passée, j'ai encore haluciné d'entendre certains récis, je vous passe les détails genre le chef de palanqué qui part exploré une épave tout seul et abandonne son groupe sans torche ....

Bref la plongée faut être serieux, c'est un sport pépère mais dangereux.
Wallace
Portfolio
Répondre
#9
0
0
Ok, merci également H2S.
Pas mal de choses que je savais déjà  mais d'autres auxquelles je n'aurais pas pensé par moi meme (plongée+avion par ex.)
Je ne vois toujours pas en quoi un "entrainement physique" est nécessaire mais au moins je suis bien d'accord sur le fait qu'il faut etre un minimum en forme.
Quand au passage obligatoire chez le médecin, évidemment je le comprends et je ne le remet pas en cause.

Ce qui m'inquiète, c'est que moi plongeur plus que néophite semble pourvu de plus de bon sens que certain plongeurs que je qualifierai de "plus expérimentés".
L'expérience ne remplace pas le bon sens. Si?
Every time I think I'm gonna wake up back in the jungle.
Répondre
#10
0
0
Ce qui m'agace dans cette activité c'est de voir en l'espace de 15ans l'évolution du client comme du professionnel.

Je ne suis bien entendu contre une activité élitiste mais toute fois les professionnels pour cause de profit accepte des personnes qui plongent pour faire 'genre' je plonge mais sans passion ni motivation sauf de frimer de retour au boulot.
Du coup on se retrouve sur les bateaux avec plein de zozo. Qui une fois en bas ne respect rien ni les règles ni la faune !
Du coup les bateaux nous emmènent sur des sites pourris pour préservé d'autres et surtout pas profond parce que les N1 à  N3 présent plongent plus souvent dans le cabernet que la méditerranée.

Pour ma part j'ai déserté les clubs, les palanqués de bobo. Je préfère plonger seul. C'est comme l'explo sèche.
Répondre
#11
0
0
E-ver a écrit :Je ne vois toujours pas en quoi un "entrainement physique" est nécessaire mais au moins je suis bien d'accord sur le fait qu'il faut etre un minimum en forme.

L'entrainement physique et technique permet simplement pour la partie physique de ne pas faire un essouflement en surface quand tu dois rejoindre ton bâteau car tu n'es pas sorti au bon endroit. Combien de fois j'ai vu des personnes de la palanquée, dire ha non je bouge pas le bâteau viendra à  nous et on a galéré pendant une plombe en dérivant que le bâteau récupère toutes les palanquées qui étaient revenue elle au bâteau.

Ensuite ca sert aussi pour le sauvetage, le stress pour les membres d'une palanquée en cas d'accident fait perdre pas mal ses moyens et c'est exponentiel avec la profondeur.

Ca nous amenne à  l'entrainement technique, je préfère acquérir des automatismes en piscine et travailler encore et encore les sauvetages, l'aisance dans toutes les situations.

Le truc tout bête imagine pour x raisons tu perds ton masque, tu dois donc naviguer les yeux ouverts, si ca ne t'ai jamais arrivé ca va te faire bizarre et si tu es à  40m tu vas te sentir vraiment mal. Si tu l'as répété des centaines de fois, genre faire une fosse à  Villeneuve sans masque ben tu passes 30 min à  faire tes exos sans masque, y compris assistance et sauvetage.

L'avantage aussi de pratiquer régulièrement du bloc c'est que tu apprends à  respirer lentement et donc à  économiser ta bouteille et donc pouvoir rester plus longtemps, combien de touristes niquent la plongée d'une palanquée parce qu'il ne sait pas rester 40 min à  20m? Quand tu payes cher ta plongée et que tu ne fais que 25min ca fou les boules. Perso je test avec les personnes que je ne connais pas, si je vois un comportement dangereux, non respect des rêgles de secu, consommation excessive, personne pas à  l'aise avec son matos je ne plonge plus avec lui, après forcément ca regroupe les bons et les moins bons et seulement après on en profite.

Tout ca te permet quand tu plonges pour explorer de ne pas t'occuper de ton matos, c'est devenu un réflexe, tu le connais par coeur, tu ne cherches rien tout est à  porté de main exactement comme à  l'entrainement.

Et sinon l'entrainement te fait faire un peu de sport quand tu fais tes 1600m par semaine en PMT ca fait un peu de cardio. Idéalement faudrait faire de la course à  pied toutes les semaines, moi j'ai du mal j'aime pas ca.
Donc tu débarques pas en vacances avec le gras de l'hiver, avec un organisme qu'il faut réveiller et qui donc va mal réagir (crampes, courbatures, essouflement, consommation élevé, adaptation aux 3 dimensions, ...)
Wallace
Portfolio
Répondre
#12
0
0
wallace a écrit :Et sinon l'entrainement te fait faire un peu de sport quand tu fais tes 1600m par semaine en PMT ca fait un peu de cardio. Idéalement faudrait faire de la course à  pied toutes les semaines, moi j'ai du mal j'aime pas ca.
Donc tu débarques pas en vacances avec le gras de l'hiver, avec un organisme qu'il faut réveiller et qui donc va mal réagir (crampes, courbatures, essouflement, consommation élevé, adaptation aux 3 dimensions, ...)

PMT ? Sinon pour la course chaque semaine, 2 a 3 fois sufisent. Pas besoin de faire plus Smile le mieu reste de faire des séries de 250 metres sprint en laissant ses plusations redescendre a 120 entre chaque arret/depart.

Puis pour les automatismes, je plussoie Smile
Répondre
#13
0
0
Wishmaster a écrit :PMT ?

Palme Masque Tuba, ca porte même un nom à  la mode "snorkeling" que j'aime pas du tout en passant.

Pour la course why not les sprints, mais c'est vraiment le principe de la course à  pied que j'aime pas, je préfère faire une bonne balade en vtt en forêt mais ca fait un bail que je l'ai pas sorti.
Wallace
Portfolio
Répondre
#14
0
0
Ok ^^ chez moi le snorkel c'est l'ensemble qui permet de faire tourner un blindé sous l'eau ^^ pour les sprints en fait ca permet d'ameliorer ta respiration et ton systeme cardio vasculaire tout en n'etant pas ennuyeux Smile le VTT te sera plus benefique que la course a pied, deja pas de secousses fortes sur tes plantes de pieds, ce qui est mauvais pour le systeme nerveux et tu utilisera vraiemnt ton coeur comme une grosse pompe ce qui n'est pas le cas lors d'une simple course de fond Smile
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Article] Plonger sous paris: le XIII subafab 65 36 202 Jeu. 11 Août 2016, 17:02
Dernier message: plongeur
  Caissons étanches (pour plonger) Le Duc 17 12 913 Sam. 20 Dec. 2008, 14:08
Dernier message: End
  [Article] Plonger sous paris: les pompiers subafab 15 5 489 Sam. 11 Fév. 2006, 00:07
Dernier message: G-Squad
  Avant de plonger ici... subafab 1 3 494 Mar. 31 Jan. 2006, 10:47
Dernier message: subafab



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)